Sensibilité au gluten de quoi on parle ?


Bonjour à vous tous et vous toutes ???

Ballonnements , diarrhées, constipations, maux de ventre, migraines … et si ces désagréments étaient dus à une « sensibilité  » au gluten ? Loin de se résumer à de simples difficultés digestives et passagères , ils peuvent s’accompagner d’autres symptômes aux conséquences bien plus lourdes sur l’organisme …. 

La diversité du gluten est aussi large que celle de ses effets sur le corps .

Le gluten est composé de prolamines et gluténines , deux familles de protéines présentes dans les céréales .. Ces prolamines sont la gliadine ( dans le blé , l’épeautre et le Kamut ), la sécaline ( seigle ) , l’hordénine ou hordéine ( orge ) , l’avénine ( avoine ) , la zénine ou zéine ( mais) , la cafirine ( sorgho) l’orzénine ( riz ) et enfin la panicine ( millet ), il n’y a pas un , mais des glutens .

imagesblé

Une étude américaine menée en 2015 et publiée dans une revue Nutrients a prouvé que la gliadine n’est jamais complètement digérée et favorise la perméabilité intestinale, même chez les sujets ne présentant a priori aucune sensibilité face au gluten … 

 

Donc, quid du gluten ?? Pose-t-il forcément des problèmes ? Quels sont les symptômes?

Comment savoir si les problèmes de santé rencontrés proviennent réellement du gluten? 

Et si le gluten est bien coupable … est-il le seul responsable ? Se limiter à l’éviction pure et simple du gluten dans l’alimentation n’est pas la réponse la plus appropriée: mieux vaut trouver l’association de malfaiteurs pouvant provoquer autant de déséquilibres au niveau de l’organisme . C’est en défaisant le puzzle que l’on pourra trouver plus facilement des réponses adaptées et ainsi le chemin vers la meilleure santé possible ..

Les quatre niveaux de « sensibilité » au gluten et leurs symptômes :

Le cas le plus aigu est celui d’une allergie au gluten . Une ou plusieurs prolamines sont en cause . Les symptômes sont les mêmes que ceux présentés pour toute allergie alimentaire : troubles cutanés, respiratoires, oedèmes de quintes …

Viens  ensuite l’intolérance au gluten qui provoque la maladie coeliaque , qui toucherait 2 à 5 %  de la population ( A voir ) .. Les céréales incriminées sont le blé, le kamut , le seigle,et l’orge dont la prolamine ( gliadine,sécamine, et orzénine ) sont toxiques pour les personnes coeliaque .

Les symptômes les plus évidents sont les diarrhées, ballonnements indigestions, aphtes à répétition,côlon irritable et acidité gastrique . Des troubles autres que digestifs peuvent apparaître : des carences ( notamment en fer, zinc, vitamines B9,B12, E et K ) et leurs conséquences comme une anémie , fatigue chronique, un amaigrissement, des douleurs articulaires , des fragilités osseuses , une infertilité inexpliquée, des migraines, maux de tête, troubles cognitifs , de l’irritabilité , de l’anxiété , des attaques de paniques , des syndromes dépressifs , etc …

Autre conséquence de la maladie coeliaque : elle peut ouvrir la porte à tout un cortège de maladie auto-immunes : psoriasis, dermatite herpétiforme, diabète de type 1, sclérose en plaques, thyroidite de Hashimoto ….

Le terme d’intolérance n’est pas des mieux choisis, car la maladie coeliaque se comporte comme une maladie auto – immune . Son mécanisme est le suivant : les prolamines ne sont pas correctement découpées par les enzymes digestives et se retrouvent telles quelles dans l’intestin grêle. Elles passent à travers la paroi intestinale , soit parce que l’intestin est déjà poreux , soit parce que ces mêmes prolamines vont stimuler une de nos hormones , la zonuline. Cette dernière va affaiblir les jonctions serrées – cet espace extrêmement réduit qui assure l’imperméabilité de la barrière intestinale et ainsi entraîner une porosité intestinale. Les prolamines rencontrent alors une nouvelle enzyme , la transglutaminase tissulaire 2 ..Cette rencontre ne sera des plus heureuses :

La structure des fragments de prolamines est alors modifiée, entraînant une production d’anticorps de type IgA, qui à leur tour provoquent une réaction auto-immune. Cette réaction entraîne une inflammation et une lésion des  parois intestinales avec un aplatissement ou destruction des villosités . Toutefois , suite à l’arrêt de la consommation de gluten , la présence d’anticorps disparaît : si la maladie coeliaque était une vraie maladie auto-immune, les anticorps ne disparaîtraient pas complètement en raison de la mémoire immunitaire !!!

La sensibilité au gluten est tout autre. Bien que les symptômes soient très proches de ceux de la maladie coeliaque, elle n’entraîne aucune destruction des villosités intestinales et ne conduit à aucune maladie auto-immune. Cette sensibilité , plus compliquée à cerner , à diagnostiquer, très décriée du corps médical (  parce que difficile à identifier ) est la plus répandue. On estime que 10% de la population serait touchée , mais cela pourrait être bien plus ..

Dernier point, et non des moindres: pour les personnes ne présentant a priori aucun des problèmes de santé liés à une sensibilité au gluten , mieux vaut , à titre préventif , ne pas consommer les céréales à gliadine ( blé, épeautre, Kamut ) afin d’éviter à terme une bombe à retardement (l’affaiblissement de la barrière intestinale et sa cohorte de symptômes )

Le rôle du gluten dans l’axe intestins-cerveau:

Comme on vient de le voir , les symptômes liés à une sensibilité au gluten au sens large ne s’arrêtent pas au niveau physique mais atteignent la sphère neuro-psycho-émotionnelle. C’est ce que l’on appelle l’axe intestin-cerveau , magnifiquement décrit par le Dr Natasha Campbell- Mc Bride, dans son livre le syndrome entéropsychologique ..

www.amazon.fr

51jZgnlA6rL._SX351_BO1,204,203,200_

Le Dr Natasha Campbell-Mc Bride a fondé la clinique de nutrition de Cambridge (Cambridge Nutrition Clinic) en 1998. En tant que parent d’un enfant ayant souffert de sévères troubles de l’apprentissage, elle était particulièrement consciente des difficultés rencontrées par d’autres parents d’enfants en difficulté et a consacré le plus clair de son temps à aider ces familles. Elle s’est aperçue que la nutrition pouvait apporter une aide essentielle aux enfants et aux adultes luttant contre ces troubles ; elle a été la première à utiliser des probiotiques dans ce domaine.

Désireuse de partager ses connaissances, elle a publié de nombreux écrits et donné plusieurs séries de conférences et de séminaires ayant pour thème les troubles de l’apprentissage et les troubles digestifs. Cet ouvrage rend compte des connaissances qu’elle a acquises par l’expérience ainsi que de ses travaux les plus récents.

Le Dr Natasha Campbell-Mc Bride pense qu’il y a un lien tout à fait certain entre notre santé physique et mentale, entre notre façon de manger et l’état de notre système digestif ; les résultats de ses travaux ont confirmé ce point. Dans sa clinique, les parents abordent avec elle tous les aspects des troubles et des symptômes de leur enfant, mis en confiance par le fait qu’ils s’adressent non seulement à un médecin, mais aussi à une mère ayant vécu une expérience semblable à la leur. Son propre apprentissage sur le plan personnel rend d’autant plus précieux ses conseils et son accompagnement au combat quotidien que ces familles ont à mener.

Pour dépister  le cas d’allergie , seule une prise de sang permet de rechercher les IgE, une classe d’anticorps responsable de réactions allergiques ..

Dans le cadre de la maladie coeliaque , les deux méthodes les plus couramment utilisées en France la biopsie duodénale et la prise de sang ..

Enfin , le test le plus simple est d’ôter le gluten de son alimentation pendant environ 3 moins pour observer ce qui se passe , et les résultats sont assez impressionnant..

Ce test , je l’ai fait pendant un mois , et tout de suite j’ai vu des résultats , diminution des douleurs cervicales , du dos , plus de spasmes au côlon , un peu plus d’énergie ….

J’avais l’impression de renaître , j’ai réintroduit le gluten depuis peu et j’avoue que j’ai à nouveau les symptômes handicapant , mal de dos , articulaires ,cervicalgie, fatigues ….

Le gluten seul responsable ??? 

Ce changement alimentaire aura toutefois ses limites , dans le sens ou bien souvent le seul gluten ne peut pas expliquer l’ensemble des symptômes . Des aliments autres que les céréales contenant du gluten peuvent aussi affaiblir les jonctions serrées ..

Par exemples , bien qu’on ne trouve pas de gluten dans le quinoa qui est une plante herbacée et non une céréale , ce dernier contient cependant des prolamines ( qui sont sans rappel , des protéines végétales entrant dans  la composition du gluten ) Or ces prolamines peuvent avoir le même impact que celles du blé pour les personnes coeliaque . Ces recherches parues en 2012 dans l’Americain journal of clinical nutrition expliqueraient l’échec de régimes sans gluten dans le cadre de maladies auto-immunes .

Méfiez vous la zénine contenue dans le mais  pour certains , elle peut entraîner une porosité intestinale .. Comme la caséine ( 80 % des protéines du lait et des produits laitiers toutes origines animales confondues ) joue également ce rôle et renforce les symptômes de la sensibilité au gluten par le passage de molécules non digérées dans le sang … Dans un article paru dans Autoimmunity Review deux auteurs ont démontré comment le glucose,le sel , les solvants organiques, les émulsifiants , les nanoparticules augmenteraient les fuites au niveau des jonctions serrées ..

Enfin, pleins de produits chimiques ,médicaments , métaux lourds sont néfastes pour notre intestin et notre digestion …

Mes Conseils :

Vigilance à la gliadine qui cause le plus grand nombre de problèmes ..

Adoptez une alimentation équilibrée et variée !!!!

Dès l’apparition de symptômes chroniques , évitez le gluten sous toutes ses formes et voir les résultats sur votre santé …

Adoptez le régime du Dr Seignalet ou hypotoxique ou adoptez une alimentation paléo … Eviction des céréales et des laitages ..

http://www.seignalet.fr/fr/

jacquelinelagace.net

vitaliseurdemarion

Mes sources : magazine « Bio contact  » (Caroline Gagnaire naturopathe à Nice )

Merci à vous pour votre visite à bientôt 🙂

New_303487800.093739

3 commentaires sur “Sensibilité au gluten de quoi on parle ?

  1. Je connais des personnes qui sont intolérants au gluten c’est vrai que ce n’est pas facile mais heureusement qu’il y a pas mal de nouveautés pour continuer à vivre normalement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :