10 conseils pour profiter des bienfaits du Soleil!!


Bonjour à tous et à toutes 🙂

Voici un article intéressant vu sur sciencesetavenir aujourd’hui … Je voulais vous faire part des conseils énumérées dans cet article …

 

Il est possible de vivre agréablement son séjour en plein air à condition de respecter quelques règles simples.

Au soleil, porter un chapeau à larges bords pour protéger les yeux, la nuque et les oreilles, ainsi que des lunettes anti-UVA et UVB.
Au soleil, porter un chapeau à larges bords pour protéger les yeux, la nuque et les oreilles, ainsi que des lunettes anti-UVA et UVB.
TERRI LEE-SHIELD PHOTOGRAPHY / CULTURA CREATIVE / AFP

 

1. Même enduit de protection solaire, éviter de s’exposer au soleil quand il est au zénith, ses rayons étant alors à la verticale (entre 12 h et 16 h). De ce fait, les UV ne traversant pas une grande portion d’atmosphère, leur énergie, peu dissipée, est la plus forte.

2. Se protéger par tous les moyens. Préférer l’ombre (parasol, par exemple) au soleil pour ne pas recevoir directement d’UV. Au soleil, porter un chapeau à larges bords pour protéger les yeux, la nuque et les oreilles, des lunettes anti-UVA et UVB, mais aussi des textiles.

Les UV passent moins à travers des tissus tricotés ou tissés serrés. Les couleurs foncées arrêtent mieux les UV. Mouillés ou distendus, ils peuvent cependant perdre leurs propriétés. Les vêtements spéciaux anti-UV sont recommandés par les dermatologues, même si la preuve de leur efficacité contre le mélanome n’a pas encore été scientifiquement apportée.

3. Appliquer un produit solaire qui doit protéger contre les UVA et les UVB, et choisi en fonction de son phototype et des conditions d’exposition. Aucun produit solaire ne garantit une protection totale. Selon l’ANSM, la crème solaire doit être appliquée à raison de 6 cuillères à café pour un adulte, soit 36 grammes, (ou renouveler très fréquemment une application moindre). Réitérer après chaque bain ou transpiration. Ne pas réduire la quantité sous prétexte que l’indice est élevé.

4. Attention aux fausses sensations de sécurité. Lorsqu’il y a du vent, des nuages ou un air frais, il peut tout de même y avoir beaucoup d’UV. Un ciel voilé laisse passer 80 % des UV.

5. Même bronzé il faut continuer à se protéger car le bronzage ne protège pas des rayons UVA. De plus, certains accélérateurs (huile de monoï, graisse à traire) n’ont pas de filtre protecteur et augmentent les effets néfastes du soleil.

6. Éviter les UV artificiels, qui augmentent le risque de cancer et accélèrent le vieillissement de la peau.

7. Éviter les médicaments, déodorants et parfums, qui peuvent provoquer une photosensibilisation, des allergies et des brûlures graves au soleil. Lire attentivement les notices de ces produits avant emploi.

8. Ne pas exposer les enfants de moins de 2 ans. La peau des bébés et des jeunes enfants est particulièrement fragile, plus fine et avec une capacité de réparation moindre. On doit y faire particulièrement attention jusqu’à l’âge de 15 ans.

9. Se protéger aussi lorsqu’on pratique des activités extérieures ou des sports de plein air. Attention en cas de randonnée, l’intensité des UVB augmente avec l’altitude : tous les 1000 mètres c’est 20 % de rayonnement supplémentaire.

10. Attention à la réverbération, autrement dit à la réflexion des rayons solaires par une surface claire comme la neige, l’eau, le sable ou la glace, et même le béton. La neige réfléchit 80 % des ultraviolets, le sable environ 20 %. Les rayons atteignent donc les enfants, même si ceux-ci sont installés à l’ombre d’un parasol.

Personnellement , je ne m’expose plus au soleil sur la plage à bronzer pendant des heures durant .. Lors de randonnées je mets un chapeau et lunettes adapatées . Je protège surtout ma peau avec une crème à UVA BIO que j’applique tous les deux heures et ensuite après ma douche j’applique un lait après soleil apaisant …

laromatheque.fr

Pour en savoir plus :

– Le site de la Sécurité solaire

– Un point complet sur les conséquences du rayonnement ultraviolet par l’OMS 

– Conseils et prévention

– Informations de la Société française de dermatologie

– La campagne de prévention de l’Inpes 

– Le Soleil dans la peau, Jean-Marc Bonnet-Bidaud, Patrick Moureaux, Aymeric Petit, Alain Froment, Laffont, 225 p., 2012.

– Bronzage : une Petite Histoire du soleil et de la peau, Bernard Andrieu, CNRS éditions, 127 p., 2008.

– L’Invention du bronzage, Pascal Ory, Éditions Ramsay, 135 p., 2008.

Cet article est extrait d’un dossier sur le soleil, publié dans Sciences et Avenir n°809.

7 bienfaits de la lumière du soleil

imagesSOLEIL

1 Fortifier les os

Sous l’effet des UVB, certaines cellules de la peauréagissent,, synthétisant de la vitamine D (cholécalciférol, ergocalciférol), essentielle pour fixer à la fois le calcium et le phosphore. Celle-ci prévient le rachitisme, ainsi que l’ostéoporose chez les personnes âgées, et favorise la croissance des enfants. En moyenne, sur l’année, 15 à 30 minutes d’exposition quotidienne suffisent.

RAYONS UV. Les rayonnements ultraviolets (UV) provenant du soleil se décomposent en trois rayons : UVA, UVB et UVC se différenciant par leurs longueurs d’ondes et leur capacité à traverser certains milieux. L’énergie du rayonnement est d’autant plus forte que la longueur est courte, leur pénétration au travers de la peau est donc profonde lorsque la longueur d’onde est élevée.

2 Réguler l’horloge interne

Le plus puissant des synchronisateurs du rythme biologique est la lumière, nos yeux transmettant ce signal vers le cerveau qui commande notamment la sécrétion d’hormones spécifiques. Le fonctionnement de l’organisme (veille/sommeil, température, hormones, mémoire…) est ainsi soumis à un rythme biologique calé sur un cycle d’une journée de plus ou moins 24 heures. L’horloge interne – située dans les noyaux suprachiasmatiques du cerveau – est donc resynchronisée en permanence sur ce cycle précis.

3 Synchroniser son sommeil

La lumière perçue par la rétine est transmise directement aux noyaux suprachiasmatiques du cerveau qui relaient l’information jusqu’à une petite glande, l’épiphyse. Celle-ci sécrète en fin de journée la mélatonine, une hormone qui facilite l’endormissement. La luminosité extérieure peut stimuler ou diminuer sa production. L’exposition à la lumière, le soir, retarde la production de mélatonine, et donc l’endormissement. Une exposition lumineuse le matin va, au contraire, avancer l’horloge.

4 Améliorer le moral

En 1984, le psychiatre américain Norman Rosenthal a démontré le lien entre lumière et dépression. Depuis, des travaux ont postulé que cette action stimulante sur le moral agissait par l’intermédiaire de la sérotonine, un neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l’humeur, du sommeil et de l’appétit. Le recours à la luminothérapie contre la dépression saisonnière a été validé en 2005.

5 Diminuer l’hyperactivité

Le manque d’intensité lumineuse pourrait expliquer un tiers des cas de troubles de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH) chez l’enfant et jusqu’à 57 % chez l’adulte, selon les chercheurs du Research Institute Brainclinics (Pays-Bas). En effet, les cartes de prévalence du TDAH et celles de l’intensité solaire mesurée dans dix pays concordent. Les gens bénéficiant d’une haute intensité lumineuse seraient comme « protégées », grâce à de meilleurs rythmes de sommeil.

6 Mieux apprendre

La lumière constitue un stimulant puissant pour l’éveil et la cognition. Son impact sur les régions cérébrales nécessaires à la réalisation d’une tâche cognitive dépend de la couleur spécifique de la lumière reçue plus d’une heure auparavant. Selon l’université de Liège et l’Inserm. Une exposition préalable à une lumière orange aide à mieux réaliser une tâche qu’une lumière bleue, celle des ordinateurs notamment. Et ce par le photopigment (la mélanopsine) des noyaux suprachiasmatiques qui reçoit la lumière réagit différemment selon la couleur de celle-ci.

7 Soigner les maladies de la peau

Oui, la lumière soigne (photothérapie). Tout se passe non sur la plage… mais à l’hôpital, dans des cabines spécialement mises au point. Deux types de rayonnements (UVA, UVB) sont utilisés contre le sporiasis, l’eczéma… Mais attention, si les rayons UV semblent bénéfiques aux lésions d’acné qui régressent dans un premier temps, elles explosent à l’automne en raison d’une poussée inflammatoire secondaire à l’exposition au Soleil.

imagesSOLEIL 2

Par Sylvie Riou-Milliot et Elena Sender

Cet article est extrait d’un dossier sur le soleil, publié dans Sciences et Avenir n°809.

Au plaisir de vous lire à bientôt sur laviehealthydegaelle.com 

IMG-20180710-WA0020-01.jpeg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s